Rechercher
  • Bp

Vision ferroviaire 2040 : des améliorations en vue ?

Ce matin, on a appris qu'une vision ferroviaire pour 2040 est en cours d'élaboration. Nous fournirons bientôt une vision détaillée, mais une vision à long terme de l'infrastructure et des connexions, et le fait que les travaux d'infrastructure et les achats d'équipements soient adaptés à cela, constituent un objectif central important sur lequel les collègues d'integrato ont travaillé.


Condition absolue


Ce plan à long terme est une condition sine qua non du bon fonctionnement d'un réseau ferroviaire efficace. C'est la raison pour laquelle des pays comme l'Autriche et la Suisse obtiennent de si bons résultats. En Autriche, par exemple, ils disposent déjà de l'horaire complet pour 2029, date à laquelle le nouveau tunnel du Brenner sera ouvert et réduira considérablement les temps de trajet sur la Südbahn. La devise est d'établir d'abord le calendrier, puis d'y adapter les achats d'infrastructures et d'équipements.


Un contraste saisissant


Cela contraste fortement avec la politique ferroviaire européenne des 30 dernières années, où, au lieu d'une planification concrète à long terme, l'organisation est entièrement laissée au marché. Aucun organe de l'UE n'établit un réseau ferroviaire cible, les opérateurs sont libres de faire ce qu'ils veulent. Il n'y a pas de concertation et les liaisons ou les systèmes de billetterie ne sont pas coordonnés.


Les plans à long terme tels que ceux de l'Autriche et de la Suisse sont néanmoins un énorme succès, tandis que la politique européenne a jusqu'à présent été une catastrophe : sur la plupart des liaisons internationales, la part du "train" est tombée à une fraction de celle de la voiture ou de l'avion.


Correspondances de train en cadance


Il serait pourtant parfaitement possible de concevoir un réseau de trains intégré au niveau européen, avec des liaisons de jour cadencées à l'heure, complétées par quelque deux cents liaisons de nuit quotidiennes. Ce plan peut ensuite être utilisé pour réaliser des travaux d'infrastructure à gauche et à droite pour rendre le réseau possible et pour acheter les équipements appropriés pour le rendre possible.


Un plan concret est nécessaire, pas un plan de communication


Le plan TEE2.0, annoncé à grand renfort de publicité, était un pas dans cette direction, mais il a échoué avant d'avoir pu démarrer. Lancé par un énorme ministre pro-voiture du plus grand pays pro-voiture d'Europe et sans aucune référence à la manière dont il allait être réalisé, il s'est avéré être principalement

un plan de communication.


Un tel plan ferroviaire européen à long terme peut être mis en œuvre aussi bien dans le cadre d'appels d'offres pour des opérateurs privés que dans le cadre d'une entreprise ferroviaire unique. Il s'agit d'un choix politique sur lequel nous ne prenons pas position. Mais le système actuel, où il n'y a pas d'objectif et où toute initiative est laissée au marché, a échoué selon nous. Après vingt ans, nous pouvons tirer cette conclusion !


https://www.vrt.be/vrtnws/nl/2022/02/09/spoorvisie-2040/


8 vues0 commentaire