Rechercher
  • Bp

Nécessité d'un réseau ferroviaire européen intégré

Nos amis d'Integrato ont réussi leur coup : leur idée de planifier le réseau ferroviaire belge, comme le font l'Autriche et la Suisse, très longtemps à l'avance (en visant 2035-2040) est incluse dans l'accord de gestion entre le gouvernement belge et la SNCB. Le réseau est construit autour de nœuds forts où les trains, les trams et les bus se croisent toutes les heures ou toutes les demi-heures. Il existe également un lien entre les ajustements nécessaires des infrastructures et ce plan à long terme.


Une solidité éprouvée


Ce système a prouvé sa solidité car toutes les meilleures compagnies ferroviaires d'Europe l'utilisent. Pourquoi ne pas faire quelque chose comme ça au niveau européen ? Alors que les réseaux ferroviaires nationaux européens sont généralement assez bien développés, le trafic ferroviaire international a été déclaré illégal et personne ne prend la peine d'élaborer un plan à long terme.


Des trains internationaux plus nombreux et plus tardifs il y a 30 ans


Il y a trente ans, nous étions plus avancés qu'aujourd'hui : un service IC bi-horaire d'Ostende à Cologne, un service IC de Bruxelles à Amsterdam plus rapide et plus tardif, un système de billetterie européen intégré et, en ce qui nous concerne, un réseau d'environ deux cents trains de nuit quotidiens reliant tous les coins de l'Europe.


Un réseau ferroviaire européen intégré est nécessaire à l'échelle européenne


Nous espérons que l'UE suivra les traces de la Suisse, de l'Autriche et maintenant aussi de la Belgique et s'attellera à la réalisation d'un réseau ferroviaire européen solide et intégré. Cela peut se faire aussi bien dans un système libéralisé avec des appels d'offres publics que dans un système nationalisé avec un opérateur européen unique.


Plus de détails sont disponibles sur https://www.tijd.be/opinie/algemeen/voer-een-ticket-in-om-met-trein-tram-en-bus-te-reizen/10382510.html.


13 vues0 commentaire