top of page

Communiqué de presse : Le soutien de l'Europe à 10 projets internationaux est trop faible

La DG Move, la direction générale de la Commission européenne qui contribue à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique ferroviaire européenne, a annoncé aujourd'hui qu'elle soutiendra 10 services de trains internationaux circulant de décembre 2023 à fin novembre 2024. Une fois terminés, ils seront évalués sur leurs mérites. Parmi les dix liaisons, on trouve trois trains de nuit : le train Berlin-Stockholm, déjà existant, de l'opérateur public suédois SJ, un nouveau train de nuit Paris-Venise du nouvel opérateur privé Midnight Trains, mais surtout, ce qui nous intéresse le plus, un nouveau train Amsterdam-Bruxelles-Barcelone ! Il s'agit d'un deuxième projet de wagon-lit européen qui avait déjà été annoncé une fois, mais qui avait été mis en veilleuse en raison d'un manque de wagons.


La DG Move ne fournira pas de soutien financier direct, mais promet de lever les "obstacles", tels que la législation européenne, que rencontrent les opérateurs lorsqu'ils mettent en place des trains internationaux. Ils faciliteront également les contacts et la coordination et développeront des "outils". Cela impliquera une coopération explicite avec les États membres.


Il s'agira donc principalement d'un exercice de communication autour des initiatives qui existent déjà. Cependant, ils ne contribueront pas à résoudre les deux principaux problèmes : l'offre déterminée par le marché uniquement sur la base du profit et le manque total de wagons-lits modernes. La grande majorité des entraîneurs restants ont depuis longtemps été radiés et rafistolés d'innombrables fois. Il promet de voir si la législation sur les marchés publics peut être modifiée quelque peu, mais une année est trop courte pour rectifier deux décennies d'absence totale d'investissement. De plus, nous demandons qu'une offre minimale pour les trains de nuit soit déterminée par une institution publique européenne.


45 vues0 commentaire

留言


bottom of page