Rechercher
  • Bp

Avec la disparition d'IZY,la Belgique & la France perdent à nouveau une connexion internationale

Hier, la radio-télévision flamande (VRT) nous a interviewés au sujet de la disparition du train à grande vitesse à bas prix IZY.


Ces trains de moyenne distance ne sont pas notre principal problème, mais comme il y a quelques (et bientôt plus) trains de nuit au départ de Paris, un mot sur la disparition de cette liaison internationale qui va disparaître dans très peu de temps.


Matériel et sillons coûteux, mais vitesse identique à celle d'un train classique


Izy est le nom du train Thalys à grande vitesse et à bas prix. Ce train effectue environ 1/3 de son parcours, entre Paris et Arras (Atrecht) sur la ligne classique Paris - Lille. C'est un tronçon très fréquenté. Cependant, pour les 2/3 restants de son trajet (Arras-Halle), l'Izy suit la ligne à grande vitesse (LGV) et a donc dû payer pour les voies coûteuses de la LGV également. Des trains à grande vitesse "ordinaires" sont également utilisés, mais sans wagon-bar et sans wifi. Matériel roulant coûteux et voies coûteuses, avec pour résultat que le train a pris autant de temps qu'un train banal pouvant emprunter la ligne classique (bon marché) Paris - Bruxelles. C'est un concept très bizarre.


Un ajout bienvenu, mais pas bien pensé


Néanmoins, pour les voyageurs soucieux de leur budget, Izy était un complément bienvenu au coûteux Thalys. Un billet Thalys plein tarif Bruxelles-Paris (+-300 km) coûte 103 €, soit 3 € de plus qu'un billet Bruxelles-Lyon (+-700 km) en TGV. Le prix au kilomètre d'un Thalys est donc plus du double de celui d'un TGV. Comment cela peut-il être justifié ?


La concurrence n'est jamais vraiment apparue


L'axe Bruxelles-Paris est un autre exemple de l'échec total de ce mode de libéralisation : la capacité est suffisante car la ligne classique est utilisée par zéro train de passagers. La demande est suffisante car Izy était toujours plein, souvent avec des jeunes qui n'ont pas d'alternative appropriée. Pourtant, la concurrence n'est jamais apparue, ni sur la ligne classique, ni sur la LGV. Du personnel francophone et une locomotive avec système de sécurité KVB et TBL1+ suffisent, rien de complexe.


Nécessité de train classique


Quelques Intercity abordables Bruxelles - Mons - Aulnoye - St-Quentin - Paris par jour permettraient de retirer de la circulation un grand nombre de voitures, de taxis (douteux) et d'autocars. L'initiative est sur le marché, depuis plus de douze ans.


Dans le passé, cette liaison était la première liaison internationale entre la France et la Belgique.


Nous attendons encore...


57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout