Rechercher
  • Bp

175e anniversaire du premier 'train de nuit' Paris - Bruxelles

Dernière mise à jour : sept. 9



Alors que fin juin la presse belge fêtait les 175 ans de l’inauguration de la ligne Paris-Bruxelles, nos experts ont retrouvé le vrai jour du départ… En effet, à partir du mardi 1er septembre 1846, l’offre de trains Amiens - Lille/Valenciennes est remaniée avec un service international étendu à deux liaisons quotidiennes entre Paris et Bruxelles, annoncé dans la dernière page du Journal des chemins de fer du 5 septembre 1846!


Pour marquer ce jour historique nous vous partagerons les différents arrêts qu’il y avait sur cette ligne. Embarquez avec nous, 175 ans en arrière!


Paris - Attention au départ!


En journée, le train partait de 8h50 de Paris et pour le trajet de nuit, de 19h. On peut lire dans le Journal des chemins de fer du 29 août (« Chemin de fer du Nord », p. 721-722) : « A partir du mardi 1er septembre prochain, il y aura deux départs au lieu d’un de Paris pour Lille, Valenciennes, Ostende et Bruxelles, et réciproquement. »


Demain, nous vous ferons découvrir la première étape aux portes de l'Île-de-France !


Plus de détails sur la Gare du Nord à Paris anno 1846: https://trainconsultant.com/2019/11/30/la-gare-du-nord-monument-historique-et-grande-gare-europeenne/


Aux portes de Paris : Pontoise


La « station de Pontoise », est officiellement mise en service le 21 juin 1846 par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Paris à Lille et Valenciennes. Située à 29 km de Paris, cette ville compte 5 500 habitants (dans le temps).


Notre train, qui circule deux fois par jour (en journée et de nuit), quitte Paris à 8h50 et arrive à Pontoise à 9h20 et en soirée il quitte la capitale française à 19h et entre à Pontoise à 19h50.


https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/il-y-a-170-ans-le-train-entrait-en-gare-17-09-2016-6127065.php


https://www.lacaverneduyeti.fr/pontoise-museum/le-blog/


https://www.ville-pontoise.fr/histoire/quartier-gare


https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:ND_158_-_Pontoise_-_La_Gare.jpg


Le chemin de fer comme moteur des industries: Creil


Nous quittons Pontoise pour la gare de Creil. Le train atteint Creil à 10h30 le matin et à 21h15 le soir en suivant le fleuve l’Oise.


Située à 51 km de Paris, cette gare a été également inaugurée le 20 juin 1846 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.


Selon la ville de Creil, “Le chemin de fer joue un rôle décisif dans le développement de l’agglomération. Située sur la première ligne du Nord inaugurée en 1846 (Paris/Lille par Pontoise), la gare devient un important centre de bifurcation avec la création des lignes Paris/Saint-Quentin, Creil/Beauvais, et Paris/Creil par Chantilly. Attirées par la voie ferrée et la rivière, les industries s’installent peu à peu.”


https://www.creil.fr/files/creil-ville-2012/votre-ville/decouverte/carte-identite/histoire-de-creil.pdf



En suivant le fleuve La Brèche: Clermont-de-l’Oise


Clermont-de-l’Oise se retrouve à peine 14 kilomètres de Creil et la voie ferrée suit le fleuve La Brèche.


Malgré l’inauguration officielle le 20 juin 1846, il y eut un tout premier, modeste train, composé d'une voiture 1re classe et de deux voitures de 2e classe, qui effectua le trajet Paris - Clermont. Dans le convoi on pu compter entre autres personnes influentes, le avaient pris place baron de Rothschild, créateur de la Compagnie des Chemins de Fer du Nord.


Sur la ligne Paris-Bruxelles, le train passait à 10h50 à Clermont et en soirée à 21h50.


https://www.clermont-oise.fr/ville/clermont-patrimoine-historique/gare-de-clermont/


Ne plus à l'extrémité d'un embranchement: Breteuil-Embranchement


La ligne historique Paris-Bruxelles partie le 1er septembre 1846 fêtera dans quelques jours ses 175 ans. L’occasion pour nous de retracer son trajet gare par gare… un jour, une gare !


Aujourd’hui nous quittons Clermont pour arriver à la gare de Breteuil-Embranchement, une heure vers le nord. Le train atteint Breteuil à 11h50 le midi et à 22h50.


Située à 25 km d’Amiens, cette gare a été également inaugurée le 21 juin 1846 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.


La station était initialement située à l'extrémité d'un embranchement, d'où son nom. Plus que quelques kilomètres et nous arriverons à Amiens !


https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Breteuil-Embranchement


Avec Amiens, un nouveau département (la Somme (80)) et deux célébrités


Il est 20 minutes après minuit lorsque le "train de nuit" entre dans Amiens. C'est aussi un nouveau département : la Somme (80). Cette ville, souvent visitée par des bateaux, est située au centre du pays, entre les métropoles de Londres, Paris et Bruxelles.


Elle est également la plus grande ville de Picardie, possède une grande université et de nombreuses activités culturelles connues dans toute la France. Elle est également connue sous le nom de "Venise du Nord" en raison des nombreux canaux qui la traversent. Déjà à la fin du 19ème siècle, il y avait deux lignes de tramway. Un célèbre Amiénois de l'époque écrit Jules Verne. Bien des années plus tard, l'actuel président Emmanuel Macron y est né.


Comme les stations précédentes sur le trajet, la gare a été inaugurée le 20 juin 1846. Deux ans plus tard, l'ouverture de la ligne ferroviaire Amiens-Boulogne a accru l'importance de la gare. Profitez de ce joyau !


http://cheminots.net


Un peu plus de la moitié du voyage déjà accompli: Albert


Après avoir longé la Somme et l'Ancre en direction du nord-est, le train entre à Albert à 1h20 du matin. Un peu plus de la moitié du voyage déjà accompli !


La gare a été ouverte le 21 juin 1846 et est similaire à celles de Breteuil-Embranchement et de Clermont-de-l'Oise que nous avons déjà visitées. Albert était également un carrefour pour plusieurs lignes ferroviaires dans la Somme, construites pour des raisons économiques. La rivière Miraumont est d'une grande importance pour les nombreuses petites entreprises. La ville est également un important lieu de pèlerinage. Albert est la dernière étape dans la Somme, demain nous arriverons dans le Pas-de-Calais !


Les trains vers et de provenance de Bruxelles se croisent entre Albert et Arras (Atrecht)


Entre Albert et notre prochain arrêt à Arras, les trains de nuit de Paris et de Bruxelles se croisent. En direction de Bruxelles, nous arrivons dans le dernier département français : le Pas de Calais (62).


Déjà en avril 1846, la gare d'Arras avait été ouverte à un autre carrefour important des lignes ferroviaires vers et depuis Dunkerque. Elle a été construite avec des investisseurs locaux pour soutenir l'économie et a été entièrement réalisée en bois. Dès 1880, il a été prolongé par une structure en acier au-dessus des voies.


Arras était déjà important à l'époque des Romains. La ville a pris forme sous l'influence de Vauban et a connu ses heures de gloire grâce aux nombreuses routes commerciales entre le Nord et le Sud et aussi la Belgique. C'est cet axe que suit notre train vers Bruxelles!


https://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2004-3-page-31.htm?fbclid=IwAR0nnckZY1X0LyiCGJj6lNUTWK1P6TTO1KxSDbrZSmPQz0PRZY-mVO-APy0


https://www.cu-arras.fr/wp-content/uploads/2019/07/AVAP-ARRAS-0-Rapport-de-Pr%C3%A9sentation-APPROBATION.pdf?fbclid=IwAR2Pwo0RijhxTJD24x0yFdkP5Wa5Dsa8YX1sdyztSU2ZfTi34kKhgHgWVnU



Près de la Belgique: Douai (Dowaai)


Il est exactement 4 heures du matin lorsque le "train de nuit" quitte Douai (Dowaai) pour la dernière grande ville française.


La gare de Douai a été ouverte le 1er avril 1846, en même temps que la nouvelle ligne de chemin de fer vers Lille, la frontière belge et Mouscron. Depuis ce jour, il est possible de rejoindre la Belgique de deux manières : via Lille/Tourcoing et Mouscron et via Valenciennes et Quiévrain.


Plus récemment, l'emblématique train de nuit "Flandres-Riviera" a fait comme à Arras et Amien 144 arrêts par an jusqu'au 25 juin 2009, amenant les passagers directement sur la Côte d'Azur et l'Italie du Nord.


https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1950_num_59_314_12938


http://fr.1001mags.com/parution/ferrovissime/numero-39-juin-2011/page-12-13-texte-integral


A un soupir de la Belgique : Valenciennes

Il est maintenant quelques minutes après 5 heures du matin et notre premier "train de nuit" arrive à Valenciennes. La gare est encore plus ancienne que la Compagnie des Chemins de fer du Nord et était à l'origine en bois.


Valenciennes est traversée par l'Escaut et a donc longtemps été une ville importante, notamment en raison de ses échanges avec de nombreuses villes françaises et internationales.


À 5 heures et 20 minutes du matin, le "train de nuit" poursuit sa route vers l'est, vers la frontière belge et le soleil du matin !


https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Valenciennes


Arrêt technique à Quiévrain et ensuite sur Mons


A 17h20, notre "train de nuit" part pour Quiévrain en Belgique.

Le chemin de fer est la deuxième liaison internationale, après la première, celle de Lille à Mouscron, qui a été ouverte en novembre 1842. Comme les liaisons entre Strasbourg et Bâle et entre Montpellier et Nîmes, elle s'inscrit dans le cadre d'une loi qui a défini ces lignes ferroviaires comme publiques. Déjà en 1834, la ligne de chemin de fer de Quiévrain à la frontière française était une priorité absolue du nouveau gouvernement belge. Aujourd'hui, la ligne s'arrête à la frontière


Nous sommes encore loin d'une union douanière, aussi, à Quiévrain, le train de nuit fait un arrêt tôt le matin pour régler les formalités douanières. Après cet "arrêt technique", le train arrive à Mons, dernier arrêt avant Bruxelles, un peu après sept heures. La station a été ouverte le 19 décembre 1941.


https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486423f/f262.image

http://patrimoineindustriel.be/.../24/1992-11n24-001.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=s1qNXQJvJgk


Arrivée à Bruxelles !

Après 12,5 heures, les voyageurs ont terminé leur voyage. Ils n'ont encore aucune idée de la manière dont les choses évolueront au siècle prochain, avec un réseau très étendu de trains de nuit. Mais l'arrivée des lignes à grande vitesse qui, d'ici quelques années, suscitera un désintérêt pour des déplacements un peu plus lents, plus conscients et avec moins d'impact sur l'environnement, aura également un impact important.




Vous trouvez plus de détails sur Google Books.




Source: Réseau français du "Chemin de fer du Nord" extrait de "Les chemins de fer français" par Victor Bois, Paris, Hachette, 1853.

13 vues0 commentaire